Article

Un suivi et des réglages minutieux facilitent la période d’adaptation de la prothèse

Les prothèses amovibles complètes

Les prothèses amovibles complètes permettent de remplacer l’ensemble des dents sur une mâchoire. Elles peuvent être insérées et enlevées à volonté.

Conception de la prothèse

La réalisation des prothèses amovibles complètes nécessite une succession d’étapes d’une grande précision. En effet, deux empreintes ou plus sont nécessaires pour enregistrer de façon très précise la position de la gencive, de la langue, des lèvres et des joues.

Utilisation des boutons-pression :
Si la surface de contact entre la prothèse et la gencive n’est pas suffisante, ou si la salive vient à manquer, on peut stabiliser la prothèse à l’aide de boutons-pression placés sur des implants.

Le suivi

Lorsque l’on porte une prothèse amovible complète pour la première fois, il faut prévoir une période d’adaptation, notamment pour s’alimenter.

Dans les semaines qui suivent la pose de la prothèse, de nombreux réglages peuvent être nécessaires afin de parfaire sa morphologie et d’assurer un confort optimum.
Avec le temps, il est possible que l’os et la gencive de la mâchoire s’affaissent et entraînent une perte de stabilité de la prothèse. On remédie à cette situation en réalisant un « rebasage », qui permettra de combler les espaces libres entre la prothèse et la gencive.

Stabilisation des prothèses amovibles complètes grace aux implants

La prothèse amovible sur implants est une solution qui permet de stabiliser une prothèse amovible totale (dentier) en la fixant sur des implants prévus à cet effet.

C’est un choix particulièrement intéressant pour les patients qui doivent porter une prothèse complète mais qui ne peuvent bénéficier d’une prothèse fixe sur de nombreux implants, que ce soit pour des raisons anatomique (volume osseux insuffisant) ou économique.

Les prothèses traditionnelles qui s’appuient sur les gencives et l’os de la mâchoire ont tendance à s’amincir et se résorber au fil du temps, ce qui est fréquent chez les personnes âgées.
La prothèse n'est plus ajustée à la gencive et bouge, ce qui va causer une gêne importante pour les fonctions de mastication et d’élocution. Cette détérioration est particulièrement visible pour les prothèses de la mâchoire inférieure.

Si l’on fixe la prothèse sur des implants, elle ne bouge plus et apporte confort et fiabilité.
L’ancienne prothèse peut être utilisée mais il est recommandé, pour un meilleur résultat, de refaire une nouvelle prothèse.

Sur le plan biomécanique la tenue de la prothèse est assurée par les tissus de soutien de la bouche (ostéofibromuqueux). Les implants sont utilisés comme un moyen de rétention complémentaire de la prothèse amovible.

Principes

Une fois le dispositif choisi, plusieurs implants sont mis en place. Le nombre d'implants dépend de la situation clinique et du choix avec le praticien du type de prothèse choisi. Après une période d’ostéointégration d’environ 3/4 mois, le dispositif est mis en charge. La partie de la prothèse qui est en contact avec la gencive est évidée afin d’y fixer les attaches.

Il est à noter qu'une solution provisoire est proposée en attendant. Le patient ne sera pas laissé "sans dents".

Systèmes d’attachement

Il existe différentes sortes d’attachement pour fixer la prothèse. Les plus fréquemment utilisés sont :

- Un dispositif de boutons-pression
La prothèse se clipse alors directement sur les implants dentaires avec une partie mâle vissée sur l’implant, et une partie femelle placée dans la résine de la prothèse (comme avec un bouton-pression). Il est aussi possible de doser la résistance du bouton-pression.
Ce dispositif est utilisé pour les deux mâchoires, mais principalement pour le maxillaire inférieure ou si la zone de contact entre la gencive et l’appareil est insuffisante. Il apporte une bonne protection contre les forces de retrait.

- La barre d’Ackerman
Les implants sont reliés par une barre qui assure la contention des piliers et la tenue de la prothèse. La prothèse est alors fixée sur cette barre. Le dentier comporte des attaches ou cavaliers qui viennent se clipser sur la barre.
Cette réalisation est intéressante pour le maxillaire inférieur. L'esthétique et la fonction sont assurées. Il faut toutefois penser à remplacer les attachements pour toujours assurer la stabilité de l'appareil.

Nos conseils

  • Les prothèses amovibles complètes du haut sont souvent stables et confortables.
  • En revanche, pour les dents du bas, les conditions anatomiques rendent la stabilisation plus délicate. La mise en place de deux implants avec un système très simple d’attachement permet souvent de résoudre ce problème.

Article rédigé par le praticien le 12/02/2019

Fiches conseils

Plus de 200 articles illustrés pour en apprendre plus sur l'hygiène et les soins bucco-dentaires.

Vidéos pédagogiques

Pour comprendre les soins bucco-dentaires en images 3D animées de façon ludique.

Où sommes-nous

Notre adresse : 13 rue des Pénitents Blancs, 4° étage - 31000 Toulouse

Lettre d'information

Restez en contact et informez-vous des dernières actualités de votre cabinet dentaire.